RIVIERE DES SOURCES DE MARIE-GALANTE

ASSOCIATION DE SAINT LOUIS POUR SAUVEGARDER LA RIVIERE DES SOURCES

UN CRI D’ALERTE

A l’heure ou chacun de nous est appelé à prendre conscience de l’importance de la préservation de nos sites naturels ; à l’heure où le mot “écologie” est un véritable leitmotiv dans la bouche de nos décideurs

l’association lance un cri d’alerte car la Rivière des Sources à Saint Louis est en danger de mort. Une réhabilitation du lieu, une protection de cette source essentielle d’eau douce est primordiale.

EN SAVOIR PLUS SUR LA RIVIERE DES SOURCES

Une rivière de 1 300 mètres linéaire, puis souterraine.

Cet unique cours d’eau de Marie- Galante joue un rôle essentiel dans l’économie de l’Ile : station de pompage de la sucrerie, de la Nantaise des eaux, la rhumerie de Père Labat ; en période de sécheresse, les éleveurs viennent y puiser l’eau pour leurs bêtes et les maraîchers pour leurs champs.

LES POINTS NOIRS

Les dégâts écologiques et sanitaires qui sont liés à la dégradation de cet écosystème unique sont visibles et se font de plus en plus alarmants :  poissons flottants morts par dizaine, disparition de variété de crabes (crabes dorés), raréfaction de certaines variétés de poissons…etc… ..etc…



L’Association “RIVIERE DES SOURCES” se propose pour sa réhabilitation et a besoin de votre SOUTIEN PARTICIPATIF.



Président de l’Association : Sim’hi Selbonne

Adresse du Siège : Maison Servé Selbonne, Section siblet, 97112 Grand Bourg.

Tel :  0590976833 / port : 0690451145 / e-mail : rivieredessources@gmail.com


 

LETTRE OUVERTE A MADAME LA PRESIDENTE DE LA C.C.M.G

Ce courrier , s’adresse tant à vous l’élue politique, qu’à l’écologiste mais surtout à la femme « doubout » de Marie-Galante.

Nous avons une rivière à Marie Galante et une seule ; beaucoup de gens ignorent son existence et pourtant elle y est ab antiquo, depuis nanni nannan, lè diab té ti gason , puisqu’elle a étanché la soif et nourrit les amérindiens qui s’étaient installés sur ses berges (des preuves archéologiques l’attestent) ; elle se nomme RIVIERE DES SOURCES. Elle sert de limite par endroits entre la commune de Grand Bourg et de Saint Louis et se jette normalement dans la baie de celle-ci.

Paradoxalement ignorée par beaucoup (même des Marie Galantais) elle est omniprésente dans la vie économique de l’île : jadis, en période de grosse sécheresse les gens y venaient de partout des quatre coins de l’île en char à bœufs avec des fûts et des seaux afin de recueillir son eau pour abreuver leur bétail, arroser leur jardins et aussi pour s’abreuver eux-mêmes ! Aujourd’hui ce sont des ballets de 4×4 avec citerne et pompe thermiques embarquées pour les mêmes raisons ; certains entrepreneurs du bâtiment l’utilisent pour faire leur béton, d’autres y puisent et la vendent pour arrondir leur fin de mois… Mieux que tout cela ; le plus gros employeur de l’île, j’ai nommé la Sucrerie de Grande Anse y a installé sa station de pompage, la distillerie du Père Labat aussi ; mais mieux que tout cela encore, la NANTAISE DES EAUX capte son eau en amont à sa source même et nous la revend à prix d’or !

L’avez-vous noté Madame La Présidente , elle sait tout faire notre rivière : étancher notre soif, abreuver nos bêtes, rafraîchir nos salades, faire du béton, refroidir les chaudières… et pourtant on l’ignore !
Je me souviens vous en avoir parlé au lendemain de la campagne électorale et de l’élection qui vous a portée à la tête de la mairie de Grand Bourg ; campagne à laquelle j’avais d’ailleurs participé ! Je vous avais fait part de mon inquiétude s’agissant de la décrépitude de notre rivière et de l’urgence de s’en occuper ; sur un ton badin je vous avais même menacé de venir camper à l’entrée de la mairie si vous n’y faisiez rien ; nous en avions rigolé.

Entre temps, mon fils en thèse de doctorat en agronomie et qui est à l’INRA s’est impatienté et a donc crée l’association « RIVIERE DES SOURCES » visant à la réhabilitation de ce cours d’eau ; association dont je suis, Monsieur Selbonne Servé le porte parole .

Entre temps encore vous êtes devenue Présidente de la C.C.M.G.

Entre temps enfin, vous avez fait appel au peuple de Marie Galante dans votre combat épique que vous livriez au nom d’une Marie Galante verte contre ALBIOMA. Nous, l’Association y avons adhéré d’un seul bloc et avons chanté avec vous les louanges de l’écologie pour notre île ; partout on s’évertuait à vous supporter ; ma famille et moi sommes allés à votre grand messe à Sonis ; même ma fille qui vit en France et qui demeure une de vos « fans » y a pris part.

Aujourd’hui je vous le dis : NUL NE PEUT ET N’EST EN DROIT DE PARLER D’ECOLOGIE A MARIE GALANTE SANS PARLER DE LA RIVIERE DES SOURCES CAR ELLE EST NOTRE MIROIR . Cette rivière Madame La Présidente, a su générer un écosystème exceptionnel dans son lit et tout au long de ses 1300 m linéaire de berge. Elle y abritait nombre d’espèces de poissons : dormés, tarpons, anguilles…, des crustacés comme les crabes de couleurs vives, ouassous… et une flore rare y prospérait . Au jour d’aujourd’hui les arbres qui la bordent sont étouffés par lianes invasives exogènes.

Au jour d’aujourd’hui, seuls les tilapias font de la résistance et on peut parfois les voir par dizaines morts le ventre en l’air ; même les tortues ont presque toutes disparues ; les hérons sont invisibles n’ayant plus d’alevins à gober….. ( je ne suis pas très exhaustif vu déjà la longueur de ce courrier, mais l’Association se fait fort de fournir tous les éléments soutenant la thèse de la mort annoncée de cette rivière).

A Marie Galante, nous nous targuons de proclamer haut et fort que nous ne sommes pas concernés par la chlordécone : mais alors , une question se pose : quel est l’agent toxique qui a pu ainsi décimer tous les êtres vivants de cette rivière ? Il vous faut savoir, Madame La Présidente, que soixante dix à quatre vingt pour cent des bassins verseurs sont orientés vers ce cours d’eau et en période de grosses pluies il reçoit les eaux de la communauté des communes avec toutes ses merdes toxiques ; c’est donc bien à vous, à nous tous, de nous occuper de cette CATASTROPHE ECOLOGIQUE qui laisse présager une CATASTROPHE SANITAIRE. Cette rivière est d’abord Marie galantaise avant d’être Européenne.

L’Association « RIVIERE DES SOURCES » sans attendre de subsides venus d’ailleurs, avait entrepris avec ses ridicules moyens de s’attaquer au problème ; nous avions même construit un pripri (radeau) pour circuler sur la rivière et commencer à la MAIN ce que nous pouvions, mais hélas les différents cyclones sont venus anéantir notre bel enthousiasme, nous rendant aujourd’hui la tâche impossible.

Nous savons, Madame La Présidente, que les caisses sont vides vous l’avez souvent répété c’est pour cette raison que nous vous suggérons de vous joindre à nous pour envisager de faire avec nos petits moyens ce que nous pouvons déjà faire ; par exemple vous pourriez mettre à notre disposition un camion, une pelleteuse, une ou deux tronçonneuses pour dégager les endroits névralgiques ; nous nous engageons l’Association « RIVIERE DES SOURCES » à fournir le gasoil et l’essence nécessaire plus quelques bras forts.

Je suis convaincu, Madame La Présidente, que cela vous pouvez le faire en me rappelant que vous êtes une femme « doubout » Marie galantaise.

En espérant une réponse urgente de votre part, que nous n’allons pas manquer de publier sur le site « RIVIERE DES SOURCES », croyez, Madame La Présidente, en nos plus sincères considérations.
Le porte parole, Monsieur Selbonne Servé